Halte à la pub

mar. 15 octobre 2013 par Sabcat

DE LA MISÈRE HUMAINE EN MILIEU PUBLICITAIRE

Comment le monde se meurt de notre mode de vie

Groupe Marcuse

Editeur : Editions La Découverte - 2010

Extrait

La publicité est indissociablement un symptôme de la dévastation du monde et un de ses moteurs. Elle y contribue doublement : en poussant à la surconsommation de marchandises industrielles, elle favorise le développement d’une Économie dévastatrice, et en en voilant les conséquences, elle freine une prise de conscience chaque jour plus urgente si l’on veut éviter le pire. Elle doit donc faire l’objet d’une critique radicale, c’est-à-dire d’une analyse qui remonte à ses racines. Seuls ceux qui identifient sagesse et mollesse, esprit critique et consensus médiatique peuvent se contenter de la dénonciation de ses excès les plus flagrants. C’est seulement si l’on remonte à ses racines que l’on pourra comprendre la raison de ses abus si ordinaires, notamment de l’extrême violence qu’elle fait subir aux femmes. Mais personne n’en sort indemne, comme le montrera ce manifeste contre la publicité et « la vie qui va avec ».

La publicité ne cesse d'étendre son empire. Nous sommes chaque jour soumis à plus de 3 000 messages publicitaires. Jusqu'où ira ce bombardement ? En France, plus de 20 milliards d'euros sont investis par an en publicité - trente fois plus que le budget du ministère de l'Environnement ! Qu'y a-t-il là de si décisif pour qu'on y consacre tant d'argent, de talent et d'énergie ? C'est que le système publicitaire est indispensable à l'expansion du consumérisme et du productivisme, dont les conséquences sont catastrophiques pour les hommes comme pour la nature. La publicité est le carburant idéologique de ce sac-cage : elle nous incite sans cesse à consommer tout en nous aveuglant sur les conséquences de cette hyperconsommation. Il ne faut donc pas en rester à une critique moralisante des " excès de la publicité. Comme le montrent les auteurs de ce livre, il faut plutôt s'attacher à comprendre comment elle diffuse un mode de vie qui contribue à l'appauvrissement de la vie. Les excès si décriés apparaîtront alors sous leur jour véritable : les dernières percées d'une offensive qui, depuis trop longtemps, participe à la dévastation du monde.