Armez-vous

dim. 15 septembre 2013 par Sabcat

Vous êtes-vous êtes déjà demandé pourquoi la Suisse n'a jamais été attaquée sur son propre territoire ? Pourquoi les USA ne semblent craindre que la guerre civile ? Tout simplement car le port et la détention d'armes y sont autorisés par la constitution. Quel pays se risquerait d'envahir un pays qui compte 300 millions d'armes à feu (USA) soit environ une arme par habitant ? (idem pour la Suisse d'ailleurs)
La recrudescence des tentatives pour essayer de modifier les lois m'a mis la puce à l'oreille. Obama s'arrache les cheveux avec ce fameux deuxième amendement: « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »
Milice. Voilà un mot intéressant. Ce mot fait peur depuis longtemps à nombre de politiques de toutes nationnalités.
milice, nom féminin Sens: Troupe armée non officielle [Militaire]. Synonyme: garde. Chaque tuerie dans une école/université génère son lot de promesses et d'annonces plus ou moins bien senties. Mais une certaine tranche de la population ne le voit pas de cette façon. En septembre 2013, deux sénateurs démocrates de l'état du Colorado, favorables à des restrictions sur les lois sur les armes ont été "remerciés" (virés comme des cons) après un vote de défiance. Pourquoi cet acharnement contre les armes ? Et pourquoi maintenant ?

Les "vrais" Américains

Cette frange de la population pro-arme est généralement issue de la classe conservatrice, chrétienne et nationnaliste. Plutôt rurale, fière d'afficher le drapeau étoilé sur leur maison ou leur 4x4 qui consomme plus qu'une chaudière à plein régime. Ces "vrais" Américains, sont les descendants directs des pionniers de l'ouest, respectants les traditions et les coutumes de leurs ancêtres. Ce qui comprends la défense de leurs biens (ou ceux qu'ils ont volé aux Indiens) ou de leurs familles. Si un américain tue un voleur qui essaye de s'enfuir de sa bijouterie, aux USA tout le monde trouverait ça normal.
La vision de la défense de ses biens ou de sa personne est radicalement différente de la notre. Comment expliquer à un peuple qui vit dans la violence continue depuis 200 ans de ne pas posséder d'arme à feu ?
Les Américains sont en guerre non-stop (merci les lobbies) depuis la seconde guerre mondiale (Viet-nâm, Irak, Afganistan, Irak) sans parler de la guerre froide, de Cuba, Corée etc... Comment passer en boucle sur CNN des images de fusillade à L.A, d'explosions à Bagdad sans penser une seconde à posséder une arme à feu ? Les USA sont un pays violent, né et vivant dans le sang et la mort.
Les armes à feu font partie des états-unis, tout comme le Coca-Cola et la mal-bouffe, il faut s'y faire. Chacun ses lois et son histoire.

Armes à feu = violence ?

On peut voir dans les quartiers nord de Marseille que l'utilisation journalière des armes de guerre n'est pas très différente des USA. Nous ne sommes pas très différents de ces tarés d'américains finalement, enfin, en ce qui concerne les bandits/gangs etc... La différence se situe plutôt dans la gestion des armes par le peuple, madame Michu et monsieur Dupont. Les Américains n'hésitent pas à flinguer un gosse pour sauver leurs bagnoles, ce que nous hésiterions à faire en France si nous devrions être armés. Je parle là d'un cas général, évidement, il y a des tarés partout.
J'ai très longtemps été contre les armes, la détention ou le port, même les armes de chasse dont je suis toujours un fervent opposant. Mais plus maintenant. Mon avis à beaucoup évolué ces dernières années, plus précisément depuis 2007 et l'éléction de Nicolas Sarkozy, en qui je voyais un despote (et l'histoire m'a donné raison au final).
Que pouvons nous apprendre alors des USA dans la manière de gérer les armes, comment et pourquoi les utiliser et pourquoi en posseder une ? Pour moi la réponse est simple. Posséder une arme est une garantie de pouvoir préserver ma liberté, mes droits et protéger ma famille en cas de conflit. Conflit qui ne tardera pas à venir bientôt si l'on regarde autour de nous. Tous les indicateurs sont là. Finance, violence, chômage, gouvernement incompétent et vendu aux lobbies, la misère attirant la misère.
Que feriez-vous si demain, les supermarchés étaient fermés pendant deux semaines ? Si les stations service étaient vides ? Que se passerait-il ? Je ne suis pas devin, mais les mots émeutes, pillages et vilence me sautent aux oreilles. On a déjà (souvent) vu pendant les conflits, des soldats en déroute piller des maisons, violer et tuer des civils sans défenses. Si les militaires, les services de police/gendarmerie devaient faire face aux même problèmes que le peuple, pensez-vous qu'il en serait autrement ? Si un flic, armé, devait nourir sa famille, pensez-vous qu'il agirait selon là loi ? Et les petits truands dans les rues, sans la police, que feraient-ils ?
Oui, je vous parle bien de guerre civile, ou les plus forts sont ceux qui sont armés, ceux qui mangeront et qui pourront protéger leurs enfants. Les autres devront se débrouiller comme ils le pourront, selon le bon vouloir d'une poignée, les femmes offrants leurs faveurs contre un peu de pain dans le meilleur des cas. Les hommes devant risquer leurs vies pour éviter que leurs femmes le fasse.
Alors, évidement je ne souhaite pas qu'une telle horreur arrive mais je me rappelle très bien le drame à Haiti, ou le peuple abandonné à son sort pendant plusieurs jours à la Nouvelle-Orléans pendant Katrina. D'ailleurs, l'armée a eu ordre de tirer à vue (pour tuer) sur les gens dans la rue après le couvre-feu. Le chef de la police a annoncé sa démission le 27 septembre 2005 et 250 policiers sur un effectif total de 1 700 pourraient faire face à des sanctions disciplinaires pour manquement à leurs devoirs durant et après le passage de Katrina.
On ne parle là "que" d'un ouragan localisé. Imaginez à l'échelle d'un pays ou d'un continent ? Que se passerait-il ? Et si ça durait plusieurs semaines/mois ?

La crise ?

Le chômage crève le plafond, la reprise, contrairement à ce que le gros tout-mou nous promet n'est évidement pas au rendez-vous, les licenciements continuent et les impôts augmentent. Mais plus grave, les Restos du coeur n'ont jamais donné autant de repas, et quand le peuple à faim, on sait bien ce que ça donne, Marie-Antoinette ne le sait que trop bien.
Alors certains diront que dans les pays du sud de l'Europe, comme Chypre, la Grèce, l'Espagne etc... la crise est beaucoup plus forte et il ne se passe rien. Je leur répondrait que c'est pas parce que Pujadas n'en parle pas qu'il ne s'y passe rien, et que l'effondrement bancaire n'a pas encore eu lieu. Mais dans tous les cas, il vaut mieux être préparé, au cas ou...
Alors oui, je pense que l'on devrait être armé, pas seulement pour se défendre des cambrioleurs, mais bel et bien pour résister aux voleurs, les vrais, ceux qui portent des cravates et qui eux parlent chez Pujadas.
Rappellez-vous le deuxième amendement: "Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre" Voilà de quoi a vraiment peur Obama, une milice armée, lutant contre un despote. Et si le gouvernement américain à peur de ça, c'est évidement vers ça que nous devons aller.
Armez-vous.